Le combat des écoles à Kuala Lumpur

Choix des écoles à Kuala Lumpur

Le fight : école française vs école locale

Nous avons 2 enfants de 3 et 6 ans, et avons fait le choix de ne pas les mettre dans la même école : Camille 6 ans va à l'école française, Charlie 3 ans rentre en petite section de maternelle. On peut le voir comme une « expérience ». Lequel va s’acclimater le plus vite ? Lequel va se mettre à parler anglais couramment ? J’ai hâte de le savoir !

Le Lycée Français de Kuala Lumpur

Les choses en grand

J’ai eu une très bonne impression à ma première visite du LFKL. J’ai trouvé ça accueillant, bien aménagé, propre et lumineux. Bon par contre, c’est sur ça change de la petite école de quartier à la française en province avec une trentaine d’élèves dans l'école. Là on passe à une autre échelle ! Déjà, il y a toutes les classes de la maternelle jusqu’à la Terminale. Ensuite, il compte plusieurs classes par niveau. Rien que du CP au CM2, il y a 3 classes par niveau, soit 15 classes de primaire ! Ils ont fait le (bon) choix de ne pas surcharger les classes : pas plus de 20 élèves par classe.

Hyper sécurisé et suréquipé

Pas moins de 3 gardes à l’entrée et 2 portes de prison à passer avec contrôle du passeport. Plutôt rassurant mais aussi inquiétant non ? 🤔

Très bien équipé : 2 bibliothèques (une française et une anglaise), une piscine, un terrain de foot, un gymnase.

La classe de Camille qui est en CP, est équipée d’un TBI (Tableau Blanc Interactif), de 6 Ipads et 4 ordinateurs. La maîtresse met les devoirs et les photos de la classe sur un blog avec accès par mot de passe. Je trouve ça génial, ce n’est pas grand-chose et pourtant ça change beaucoup de choses : les enfants transportent moins d’affaires dans leur sac et s’ils oublient leur carnet avec les devoirs, ce n’est pas dramatique ils sont sur le net.

Do you speak english ?

Camille a 24 heures de cours dans la semaine dont 8h de cours d’anglais et en anglais. Elle a 3 maîtresses dont une ne parle qu'anglais. J’espère qu’elle va en tirer profit, c’est une telle chance pour eux ! Ils ont une activité sportive différente 4 fois par semaine : escalade, piscine, roller, gymnastique, tir à l’arc.

Avant d’arriver à KL, je trouvais leur frais de scolarité exorbitant mais quand je vois tout ce qui leur est proposé, je comprends mieux !

La Sparkles Montessori school

Des débuts difficiles

Pour Charlie qui rentre en petite section de maternelle, c’est un peu moins « rose ». A 3 ans, il a encore une grosse capacité d’apprentissage et on voulait lui donner la chance d’apprendre l’anglais plus rapidement. Il est dans une école dite « Montessori » mais je ne suis pas certaine qu’ils suivent à la lettre la pédagogie Montessori. Peu nous importe, on souhaitait le mettre dans une école locale proche de chez nous avec une bonne réputation, c’est chose faite. Maintenant, on attend le jour où il va nous bluffer 😉

La "petite" équipe pédagogique

Ils sont au total une petite trentaine d’élèves de 2 à 5 ans et se partagent 4 maîtresses. La préférée de Charlie c’est Jaya (attention prononcé « Djaya » sinon Charlie se fâche 😄), celle avec qui il est sur les photos.

Des maniaques de l'hygiène

Ils ont un protocole assez particulier : déjà, avant même de passer le pas de porte, tous les enfants doivent passer sous le « thermomètre-pistolet » : si l’enfant à moins de 38°, il a le droit de passer à l’étape suivante qui est de se laver les mains avec du gel antibactérien avant de passer la porte, sinon il est recalé : le parent a la joie de repartir avec son enfant lol

Avant la sieste, chaque enfant doit passer par la case « douche » et s’habiller ensuite avec un change propre. Lorsque je vais chercher Charlie l’après-midi, je récupère une serviette et un change sales qu’il faut ramener propres pour le lendemain : je passe mes journées à faire des lessives 🤣, heureusement j’ai la machine à laver 😅 (voir les bizarreries de notre appart).

L'école de la faim

Ensuite, il mange tout le temps dans son école. D’ailleurs le premier mot qu’il a appris en anglais c’est « garlic bread ». Ils ont 4 repas/collation par jour :

  • Le breakfast à 9h
  • Le snack à 10h30
  • Le Lunch à 12h
  • Le « teatime » à 15h.

Et comme on arrive à la maison à 16h, on prend le gouter, soit avec le diner et le petit déj : 7 repas/collations dans la journée, va falloir le surveiller ce petit !

Si on met de côté leur obsession de la propreté, c’est une bonne école : les maîtresses sont douces, souriantes et surtout très patientes. Charlie les aime déjà beaucoup, c’est bon signe ! Concernant l’enseignement, c’est difficile de juger puisque nous ne le voyons pas progresser, il refuse de parler un mot d’anglais à la maison ce qui peut se comprendre si toute la journée on lui parle anglais et qu’il ne comprend pas grand-chose. Les maîtresses semblent dire qu’il comprend ce qu’elles lui disent, c’est un premier pas. Elles me racontent que des fois Charlie leur parle en français avant d’éclater de rire 🤣 et que grâce à lui, elles savent dire pipi en français 😆 Merci Charlie pour ta contribution 😄

Verdict dans quelques mois sur leurs progressions respectives 😉

Photos de Sparkles

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *